Artur Milhan,

Artur Milhan est un voyageur. Un grand voyageur au sens littéral du terme puisque peu de français connaissent mieux que lui la Grèce et particulièrement Corfou, mais il est aussi un voyageur mental, onirique, lorsque traînant ses pas au bord de la Seine, il laisse flaner son esprit sur Paris. Paris qu'il aime, Paris qui le passionne.
Amoureux de la littérature, lorsqu'il n'écrit pas lui-même il lit ce qu'ont écrit les autres : Maupassant, Poe, Aymé, Tchékhov, pour les anciens, ou Lainé, Le Clézio, Hénique, dont il recherche les oeuvres dans les boîtes des bouquinistes.
De l'esprit, certes il en a, et son Sil implacable nous fait partager dans ses nouvelles ces portraits tellement humains et vivants qu'il nous fait jaillir du fond de sa mémoire comme autant de vieux clichés couleur sépia.

Un grand artiste de la nouvelle, un style admirable fait de petites touches délicates qui vous brossent en quelques mots choisis une atmosphère campagnarde un brin suranée, tranquille, et cependant pleine d'ombres mystérieuses, de fantasmes irrépressibles ou de desseins inavouables... un monde intérieur de pensées tendres ou de jalousies, d'où sourdent tour à tour la quiétude et l'horreur...

NOUVELLES D'ARTUR (Tome 1: 8 nouvelles)

Détail :

Scène d'un après midi d'été avec poule rousse

Stan

Une bien triste affaire

Jour de Visite

Les Noces de Raka Kivkeh, née Levbevitch

Scène d'un matin de printemps, dans le petit salon rouge

L'heure du loup

Ceux de là-haut


 

Retour à la page ROMANS      LIRE LA NOUVELLE